Le Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg - Ministère de la Culture
Panier : 0 article(s)
Montant : 0,00 €

TOTAL

0,00 €

Partager cet article  

Auguste Tremont / Fernand Bertemes

 

AUGUSTE TREMONT

 

Réalisateur: Beryl Koltz

 

Producteur: CNA

 

Pays: Luxembourg

 

Année: 2006

 

Producteur: CNA

 

Producteur: CNA

 

Durée: 34 min.

 

Langues: Français, luxembourgeois

 

 

Le film raconte les évènements marquants de la vie de l'artiste luxembourgeois Auguste Trémont et retrace 60 ans de création tout en tentant de s'interroger, plus de 25 ans après sa mort, sur la place qu'occupe l'œuvre de Trémont aujourd'hui, à l'intérieur comme à l'extérieur des frontières du Luxembourg.

Entre Luxembourg et Paris, sa vie en société et son amour pour les animaux, son statut d'artistes et sa profession de foi d'artisan, le peintre et sculpteur luxembourgeois Auguste Tremont (1892-1980) a laissé derrière lui une oeuvre foisonnante et multiple empreinte d'un indéniable savoir-faire. Ce documentaire, réalisé par la jeune réalisatrice luxembourgeoise Beryl Koltz, raconte les évènements marquants de la vie de l'homme, retrace le parcours prolifique de l'artiste ne couvrant pas moins de 60 ans de création, et tente de s'interroger, plus de 25 ans après sa mort, sur la place qu'occupe l'oeuvre d'Auguste Trémont aujourd'hui, à l'intérieur comme à l'extérieur de nos frontières.

Auguste TREMONT naît le 30 décembre 1892 (et non le 31, comme il se plaisait à le dire), d’un père marchand-tailleur et d’une mère devenue cordonnier, qui aura à sa charge quatre enfants.
Très tôt, il commence à dessiner avec le peu de ressources qui l’entouraient. En 1909, il part en France et entre à l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris. Il obtient son diplôme en 1912, parmi les premiers de sa promotion, et s’inscrit à l’école des Beaux-arts de Paris, à l’atelier de Gabriel FERRIER.
Revenu pour les grandes vacances au Luxembourg, il se fait surprendre par la guerre et ne peut rentrer à Paris poursuivre ses études. C’est alors qu’il est employé par l’ARBED en qualité de dessinateur industriel.
La politique de soutien aux artistes de l’entreprise fait qu’on lui octroie de plus en plus de temps pour peindre.
Auguste Trémont fait partie de la Mansarde, club d’intellectuels de Luxembourg, où il officie comme « silhouettisite » dans le théâtre d’ombres initié par le club.
A la fin de la guerre, il se réinscrit aux Beaux-arts de Paris, mais délaisse vite l’école pour se rendre tous les jours au Jardin des Plantes dessiner les animaux.
Le célèbre sculpteur luxembourgeois Lucien WERCOLLIER, parmi d’autres, témoigne de son œil incomparable pour la représentation des animaux. Trémont se met aussi à la sculpture en créant son premier bronze « Le Chimpanzé ».
Bien que ses œuvres soient plus académiques, il est invité au « Salon de la Sécession » par Joseph KUTTER et Nico KLOPP, en réaction contre le conformisme des Anciens. En 1931, il débute la réalisation de la commande de la Ville de Luxembourg à l’occasion de son centenaire : les lions de l’Hôtel de Ville. La seconde moitié des années trente sera consacrée à l’exécution de l’ornement des portes de la Cathédrale de la capitale.
La seconde guerre mondiale coupe court à tous ses projets personnels. Au sortir du conflit, il signera notamment un buste de la Grande-Duchesse Charlotte.
Franc-maçon, il continue malgré tout d’honorer des commandes pour l’épiscopat luxembourgeois, avec lequel il entretient de très bonnes relations.
Dans les années soixante, il s’installe dans sa villa à Sèvres, près de Paris. Les Luxembourgeois se rendent chez lui en très grand nombre pour lui acheter des œuvres. Mais la reconnaissance officielle tarde à venir. Ce n’est qu’en avril 1980 qu’on organisera une rétrospective à la Villa Vauban. Ce sera le dernier hommage du Luxembourg à l’artiste.

  

 

FERNAND BERTEMES

 

Réalisateur: Georges Fautsch

 

Producteur: CNA

 

Pays: Luxembourg

 

Année: 2006

 

Durée: 32 min.

 

Langues: Français, luxembourgeois

 

 

En 2002, répondant à une commande du Centre de Recherche Public Henri Tudor, l'artiste peintre luxembourgeois Fernand Bertemes entreprend un cycle de 7 fresques sur le thème de la cohabitation du monde animalier et du monde techniques.
Ce film documentaire de Georges Fautsch retrace sur 3 années la conception, la réalisation et le montage de ces peintures monumentales. Pour illustrer le constant feed back entre musique et peinture chez Fernand Bertemes, une bande son originale a été écrite par 4 musiciens de renom.

Le film le montre d'abord au travail, en train de peindre des animaux d’après des modèles empaillés. Puis, au CRP, des ouvriers installent les tableaux. L’artiste explique sa façon de travailler et d’imaginer son œuvre.

 

Né dans le bassin minier luxembourgeois, Fernand Bertemes s'installe en France à l'âge de 20 ans. Peintre résolument figuratif et puissamment coloré, il explore dans son travail la combinaison de son amour pour l'art classique et de son tempérament expressif. En 2002, répondant à une commande du Centre de Recherche Public Henri Tudor, Fernand Bertemes entreprend un cycle de 7 fresques sur le thème de la cohabitation du monde animalier et du monde technique.

Les équipes des films

Auguste Trémont

 

Image: Alex AACH - Son: Philippe MERGEN - Montage: Amine JABER - Musique: André DZIEZUK - Lingo - Enregistrement et mixage son: Philippe MERGEN, Olivier GALLE - Traitement et transfert des archives: Patrick FEUERSTEIN - Technique et vidéo: David GOMES, Jessica SCHLUNGS - Commentaire version luxembourgeoise: Marc LIMPACH - Commentaire version française: Bery KOLTZ - Etalonnage: Charles DABE - Administration: Fernand DEVAS - Producteur exécutif: Stéphane CABOCHE - Producteur délégué: Joy HOFFMANN - Images d’archives: Centre national de l’audiovisuel, Ody ROOS, Jos PAULY, RTL, Gaumont-Pathé Archives, René STEICHEN & Jacques NAVADIC, Joseph BECH, Philippe SCHNEIDER, Pierre BERTOGNE - Photographies d’archives: Photothèque de la Ville de Luxembourg Avec la participation de: Jeannie GRÜN-GOMAND - Jean-Claude HAROTTE Jean Luc KOLTZ - Henri KRAUS - Ody ROOS - Charles-Henri SCHAFFNER - Raymond SCHMITZ-TREMONT - Nic WEBER - Lucien WERCOLLIER

 

 

Corps et graphies

 

Image: Georges FAUTSCH – Montage: Thierry FABER – Prises de vue additionnelles: Carlo THIEL, Mennes JUNG, Mark RUSSEL, Ricardo BESSANTINI – Musique originale : André MERGENTHALER, Michel ZECHES, Jochem ARBEIT – Prises de son additionnelles : Olivier GALLE, Patricia BOUCHER, Marc MERGEN, Carmen FELLENS, Marc HALFORD – Assistant opérateur : Pol LINDEN, Caroline SCHULER – Chef machiniste : Richard DE VADDER – Machinistes : Valéry LHOMME, Frédéric OLIVIER – Chef électricien : Antoine BELIN – Electriciens : Antoine DUCEP, Clément DECONINQ – Mixage et étalonnage : Raoul NADALET – Support technique Final Cut Pro : Patrick Gieres – Production déléguée : Joy HOFFMANN – Production exécutive : Stéphane CABOCHE – Direction de production : Patrick HOFFMANN – Coordination administrative : Fernand DEVAS – Comptable : Claudine STOFFELS
Une production du Centre National de l’Audiovisuel
Avec la participation du Centre de Recherches Public Henri Tudor et le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle.

 


10 en stock
9,90 € Eshop fermé jusqu'au 21 08 2022